Comment bien choisir votre GPS pour vélo ?

GPS Garmin sur velo

Vous passez beaucoup de temps sur votre vélo que ce soit pour vous déplacer au quotidien, ou bien pour vos loisirs ? Alors vous avez forcément besoin d’un GPS. Il va vous permettre de prendre les bonnes directions pour éviter de vous perdre, et il va surtout vous donner la possibilité d’analyser vos efforts et vos performances en tant que cycliste si vous aimez la compétition ou le dépassement. Bien évidemment, il faut analyser un minimum les GPS vélo, afin de dénicher celui qui s’adaptera le mieux à vos besoins.
Autrefois simple compteur kilométrique, le GPS vélo est désormais un véritable ordinateur de bord. Il n’est donc pas toujours simple de s’y retrouver. Pas de panique, je vous donne ici quelques pistes pour vous aider à faire votre choix. Vous découvrirez donc les éléments importants à ne pas négliger, et les options qui seront parfois indispensables.

Voir les meilleures ventes

La qualité de réception du signal GPS

C’est évidemment l’élément clé de votre GPS vélo, puisque sans réception, votre accessoire se transforme en petit boîtier en plastique sans aucun intérêt, si ce n’est de décorer votre guidon… Généralement aujourd’hui, la plupart des modèles offrent une réception tout à fait correcte, et les appareils tester sur notre site son parmi les plus performants, n’hésitez donc pas à nous faire confiance.

De plus en plus de compteurs usent de la technologie Glonass, qui repose sur le même principe que le GPS, mais en doublant le nombre de satellites qui permettent de se localiser et donc en offrant une réception plus fiable et surtout plus précise. Si vous avez l’habitude de sortir en VTT dans des zones un peu reculée, alors un GPS utilisant Glonass est a privilégier.

La lisibilité

C’est forcément un point important pour un GPS vélo. Il est petit, mais il doit être parfaitement lisible en un clin d’œil, afin de ne pas quitter trop longtemps la route du regard. L’écran peut être couleur ou noir et blanc, mais il doit être surtout parfaitement visible, qu’il fasse un peu plus sombre ou bien que vous soyez en plein soleil.

Les connectivités ANT+ et Bluetooth

La connectivité ANT+ est très largement présente dans les équipements complémentaires. Si vous possédez du matériel bénéficiant de cette technologie, comme un capteur de puissance, ou bien une ceinture cardiofréquencemètre, alors vous pourrez les transmettre immédiatement à votre compteur GPS. C’est une technologie peu énergivore qui offre une bonne connectivité car elle n’est jamais affectée par les interférences des lignes à haute tension notamment.

Le Bluetooth est moins présent, mais sur le matériel vélo, mais on le retrouve de plus en plus sur les compteurs GPS. On peut ainsi connecter notre GPS à notre smartphone, ouvrant ainsi le champ à de très nombreuses possibilités. Il devient par exemple possible de recevoir un message ou une notification d’appel, ou encore de partager notre progression facilement sur les réseaux sociaux.

choisir son gps

L’autonomie

C’est évidemment un critère de choix important. Si vous partez simplement quelques heures lors de vos sorties, alors il n’y a aucun problème. L’immense majorité des GPS vélo vous offre pour une charge complète environ 15 heures d’autonomie. En revanche, si vous aimez les sorties plus longues, qui durent plusieurs jours et ne vous laissent pas toujours le temps de recharger votre GPS, alors il faudra bien vous renseigner sur ce point.

Gardez en tête que plus vous aurez un GPS performant doté de nombreuses fonctionnalités, plus il consommera d’énergie. Pour de longues sorties, il est donc généralement préférable d’avoir un GPS aussi classique que possible, ou de pouvoir couper certaines de ses applications pour qu’il consomme moins d’énergie.

Les cartes

Tous les modèles ne proposent pas une cartographie détaillée et vous indiquent donc simplement sur un parcours défini, les directions à prendre. C’est suffisant dans certains cas, notamment pour se déplacer en ville, en France. En revanche, si vous risquez de partir découvrir l’Europe, ou bien que vous aimez la campagne et la montagne, alors un GPS vélo avec cartographie sera forcément mieux pour vous.

Votre GPS embarquera généralement quelques cartes par défaut, il vous sera possible d’en télécharger de nouvelles. Les constructeurs proposent en principe des mises à jour régulières qui vont vous permettre d’affiner la navigation sur un compteur GPS. Avec la cartographie, vous pourrez ajouter des fonds de carte, des repères ou des détails géographiques qui sont un vrai plus pour vos entraînements ou vos simples balades. Les cartes Open Street Map sont parmi les plus conseillées, et les amateurs de VTT raffolent des fonds de carte IGN.

L’étanchéité

Bien sûr, vous ne serez jamais à l’abri d’un averse. C’est pourquoi la plupart des GPS vélo, pour ne pas dire tous, ont une résistance accrue à l’eau. Il est tout de même prudent de vérifier la norme IPX qui va définir cette résistance. La norme IPX5 va par exemple indiquer une protection aux projections d’eau, mais pas à l’immersion, alors qu’IPX7 offre une résistance jusqu’à 1 mètre d’immersion. Pour la ville la protection aux projections est généralement largement suffisante, pour les sorties VTT j’ai tendance à penser qu’il vaut mieux prévenir que guérir et opter pour une protection contre l’immersion.

gps pas cher

Toutes les options supplémentaires

Les GPS vélo, selon les modèles proposent différentes options. Certaines incontournables et d’autres pas forcément toujours utiles. Certaines fonctions, notamment le compteur électronique classique, pourront d’ailleurs être utilisées sans connectivité et d’autres ne fonctionnent que grâce au GPS.

L’altimètre

Presque indispensable pour certains cyclistes, cette fonction permet à votre GPS vélo de vous fournir des informations sur l’altitude à laquelle vous vous trouvez. Tous ceux qui aiment la montagne ou les collines vont affiner ainsi les analyses sur leurs entraînements grâce à cette option. Certains GPS fournissent les données d’altitude grâce aux bases de données géographiques par satellite. Toutefois, la précision n’est pas vraiment au rendez-vous. Un véritable altimètre en plus va offrir des données beaucoup plus fines.

Le graphique de pente

C’est une option qu va donner la possibilité à l’utilisateur de connaître en temps réel le profil du terrain sur lequel il circule. On peut ainsi voir très rapidement et de manière détaillée, la longueur d’une montée, d’une descente ou d’un terrain plat. On sait alors si on doit en garder sous le pied, ou bien si on peut se permettre d’accélérer. C’est réellement une assistance très utile dans les entraînements.

L’accéléromètre

Autrefois, on ne trouvait que des compteurs avec des capteurs de vitesse à aimants. Aujourd’hui tout est intégré dans le boîtier et la vitesse de déplacement du vélo se calcule l’aide de l’accéléromètre qui est parfaitement invisible. C’est forcément un plus, et c’est tout aussi précis.

Voir les meilleures ventes

Compatibilité avec un capteur de puissance

Il s’agit d’un capteur qui va mesurer la force que le cycliste exerce sur les pédales ou bien sur la roue arrière de son vélo. Pas très utile pour un cyclotouriste, cette fonction fait en revanche le bonheur des compétiteurs qui va affiner son analyse pour améliorer sa technique de pédalage. Il va alors réduire ses dépenses énergétiques et obtenir ainsi de meilleures performances. Le but du jeu sera de gagner un rendement parfait ente vélocité et performance.

Généralement, la plupart des GPS ANT+ et Bluetooth sont compatibles avec ce type de capteur. Un GPS vélo adapté au capteur de puissance nous indiquera aussi très souvent des informations complémentaires, comme par exemple le braquet utilisé.

Le capteur de cadence

Toujours pour le compétiteur, le capteur de cadence va nous donner des informations sur la vélocité du cycliste. On connaît ainsi le nombre de tours de pédale par minute ce qui va permettre forcément de peaufiner la technique de pédalage au maximum. C’est un véritable atout pour apprendre à travailler correctement sur différent type de terrain, et de s’adapter au mieux pour gagner toujours quelques précieuses secondes.

L’alarme

Ce n’est pas une fonctionnalité pour vous réveiller le matin afin de partir pédaler à l’heure. Il s’agit d’une programmation définie à l’avance pour nous indiquer lorsqu’on atteint certains objectifs. Au bout de 30 minutes, ou bien après 25 km, vous serez averti. C’est évidemment indispensable pour les entraînements de course contre la montre ou de longue distance. Vous savez où vous en êtes sans forcément trop regarder votre compteur.

L’alarme peut aussi être utile pour vous permettre de contrôler votre rythme cardiaque. Lorsque votre palpitant grimpe un peu trop, une petite sonnerie vous rappelle à l’ordre pour vous permettre de calmer le jeu quelques minutes.

gps velo pas cher

Le capteur de rythme cardiaque

Très souvent, pour bénéficier de cette fonction, il faudra que le GPS vélo soit équipé d’une connexion ANT+, et que l’utilisateur porte un matériel complémentaire, comme une ceinture cardiofréquencemètre. Toutefois, certains appareils récents proposent désormais de capter directement le rythme cardiaque à travers le pouls de votre poignet.

Connaître son rythme cardiaque pendant une séance en temps réel va nous permettre d’analyser progressivement nos performances et notre progression. Là encore, pour un compétiteur, c’est un élément clé à ne pas négliger.

Le compteur de calories

Si votre but est de faire du vélo pour perdre du poids, alors vous avez évidemment besoin d’un GPS vélo qui va vous indiquer le nombre de calories que vous brûlez. Vous pouvez suivre l’évolution en temps réel, mais parfois vous pouvez aussi fixer des objectifs sur une ou plusieurs séances. Vous obtiendrez un rapport en fin de séance avec le calcul total des calories brûlées, et les efforts fournis. Vous pourrez alors progresser à votre rythme.

L’assistant d’entraînement

Option essentielle pour l’entraînement et surtout le cardiotraining, cet assistant vous lance des défis évolutifs en fonction de vos performances. Au lieu de vous endormir sur vos acquis, il vous pousse toujours à faire mieux et ainsi vous progressez plus rapidement. Certains GPS possèdent même une fonction « concurrent », où vous devez donc essayer de faire mieux qu’un concurrent virtuel. Plutôt pas mal pour se dépasser de séance en séance.

Le planificateur d’entraînement

Plus poussé encore, il va permettre au cycliste de préparer au mieux ses séances d’entraînement. Parfois on peut faire le paramétrage depuis le compteur GPS directement, mais souvent il faudra le connecter en USB à un ordinateur et utiliser le logiciel fabricant. On peut alors organiser un parcours sur-mesure. On va définir la distance à parcourir, les taux de dénivelés, le type de terrain, voir même les conditions climatiques, et l’assistant virtuel nous proposera différents parcours depuis un point de départ qu’il aura lui-même défini. C’est génial et cela permet parfois de découvrir de nouvelles routes.

Le chronomètre

Il est présent généralement sur tous les GPS vélo, toutefois certains chronos sont bien plus complets que d’autre. On apprécie lorsqu’il est possible de le coupler avec le kilométrage ou l’alarme, afin de faciliter les entraînements. Parfois il sera même possible de paramétrer le chronomètre sur la base d’une longueur de parcours et ainsi essayer de battre notre record, sans pour autant être sur le parcours.

Le moniteur kilométrique

C’est également une option qui sera toujours présente sur tous les GPS. Vous pourrez voir combien de kilomètres vous avez parcouru tout au long de votre séance, pour une période prédéfinie, ou bien depuis que vous possédez votre GPS vélo.

La météo et la température

Fonctionnalité que l’on retrouve de plus en plus sur tous les GPS vélo, la météo permet d’être informé en temps réel des conditions météorologiques. On est prévenu si la pluie doit faire son apparition, ou que l’orage se lève, ou bien s’il va faire très chaud. C’est forcément sympa pour le confort du cycliste que de pouvoir prévoir quelques minutes avant de partir ou pendant qu’il s’entraîne, s’il doit s’habiller un peu plus pour ne pas être trempé, ou mettre sa casquette pour ne pas être gêné par le soleil.

La mémoire

Chaque GPS est dotée d’une mémoire propre, qui va permettre de stocker les cartes, mais aussi les données d’entraînement et les différents programmes. Évidemment, plus la mémoire est importante et plus on pourra stocker d’information. Si vous aimez avoir de nombreuses cartes sur votre GPS, il est préférable de choisir un modèle avec une mémoire assez importante.

Réseau de partage de données

Pour vous aider à progresser ou bien pour comparer vos performances, vous trouverez des applications ou des logiciels comme Strava, qui permettent de nombreuses possibilités et fonctionnalités avancées. Il sera possible notamment de créer un segment sur un parcours afin de partager avec d’autres cyclistes vos performances. Tous les autres utilisateurs du réseau pourront alors essayer de faire mieux que vous.

On peut se lancer des défis, inviter d’autres cyclistes, et même se comparer avec des professionnels. Les deux principales plateformes sont Garmin Connect et Strava, elles sont toutefois convertissables d’un compteur à un autre grâce à quelques outils numériques. Bien évidemment faire le choix d’un GPS vélo avec partage de données permet de décupler les possibilités et à l’heure actuelle je trouve qu’il est très dommage de s’en passer.

La télécommande

Certains modèles sont fournis avec une télécommande qui vient s’installer sur le cintre du vélo. Cela permet de contrôler le GPS vélo très facilement, tout en gardant un appui parfait sur son guidon. C’est franchement pratique et sensé, ça peut nous éviter des accidents stupides.

Un conseil pour faire votre choix

Si vous êtes compétiteur et que vous souhaitez améliorer vos performances, alors vous aurez besoin d’un GPS aussi performant que possible et proposant de nombreuses options d’entraînement. L’assistant d’entraînement, le capteur de vélocité, le graphique de pente ou encore le capteur de puissance vous permettront réellement de progresser dans vos performances et d’améliorer votre technique de pédalage.

Si vous êtes un cyclotouriste, alors préférez GPS ayant une mémoire importante pour stocker un maximum de carte et une bonne autonomie. Préférez un appareil moins complet mais très pratique pour la navigation, avec un notamment un écran précis et très lisible.

Pour le VTT, faites en sorte de choisir un GPS vélo parfaitement étanche et robuste. S’il est compatible avec les fonds de carte IGN, alors foncez car vous aurez une meilleure visibilité en un clin d’œil.

Enfin si vous aimez le vélo sous toutes ses formes, pour le plaisir et sans réelle contrainte de performances, alors faites vous plaisir avec le GPS de votre choix. Prenez-le tout de même aussi ludique que possible, avec notamment le partage des données. Vous pourrez ainsi découvrir de nouveaux parcours, et lancer des défis à quelques-uns de vos amis.